Surconsommation et personnage social : discussion avec Gaëtan pour Une vie, rien d’autre EP1.

Abonne-toi pour ne rater aucun épisode

APPLE PODCASTS / SPOTIFY / DEEZER / GOOGLE PODCAST / PODCASTICS


Je n’arrive pas à y croire : le premier épisode d'Une vie, rien d'autre est enfin prêt. Moi qui avais dit “T’inquiètes, dans deux jours c’est prêt”... Je ne vous raconte même pas la galère mais on est fière.


J’ai interrogé mon ami Gaëtan. C’est la personne qui représente le mieux cette évolution d’une fast fashion à une slow fashion. C’est surtout, quelqu'un qui a pris le temps de se regarder dans le miroir, afin de reconnaître qu’il s’était perdu dans l’excès. L’excès de la société de consommation et du paraître. Il a pris son courage à deux mains pour déconstruire son personnage social, et enfin, renaître plus apaisé et en paix avec lui-même.

C’est mon ami, je le connais depuis le lycée, et je l’ai vu évolué. C’est le genre de personne qu’on remarque, par sa prestance, son style, son charisme. Tout le monde voulait être son ami, bien qu’il aimait beaucoup les ragots et attirer l’attention. Avant, il faisait tout le temps du shopping à Zara, H&M, Mango, ses magasins de prédilection à l’époque. Son placard débordait de vêtement, il y avait même l’étiquette sur des vêtements neufs jamais portés. Imaginez ! Un jour la foudre s’est abattue sur lui. II nous rejoignait après son shopping, dans un bar avec des amis, nos pintes fraîchement servies sur la table. Et puis, en nous disant bonjour, c’est toutes les pintes qu’il a fait tomber par terre à cause de ses sacs shoppings Pull & Bear, Zara, Mango etc. C’était sûrement la punition divine. J’avais tellement rit !


Il est 20h30, le soleil s’est déjà couchée, et depuis la fenêtre de son appartement au 11ᵉ étage, on voit les lumières de la ville qui brillent. On a discuté et réfléchi ensemble sur son évolution d’une surconsommation à une consommation plus réfléchie, et de sa réflexion sur son personnage social et son moi intérieur. Je vous souhaite une bonne écoute !



Référence:

La dimension existentielle de la surconsommation, Boris Chabanel, 2013

https://www.millenaire3.com/Interview/2013/la-dimension-existentielle-de-la-consommation


Musique:

https://freemusicarchive.org/search?adv=1&quicksearch=ketsa%20dusty%20hills&&

(Ketsa, Dusty Hills)


Tous droits réservés à IMI Vintage.


  • Instagram

© 2020, Imi Vintage