From Fast Fashion to Slow Fashion : questionner sa consommation

Mis à jour : févr. 5


J’aime la Mode comme la création, l’art, l’expression de notre personnalité, de ce qu’on aspire à être, de nos rêves. Mais la Mode ne m’a pas laissé l’aimer. C’est surtout son mauvais côté qui s’est interposé entre nous : la Fast Fashion. La Fast Fashion c’est la surproduction et la surconsommation de vêtements, ce qui provoque un impact environnemental effarant : c’est une des industries les plus polluantes du monde. Durant mes études, plus j’ouvrais les yeux sur ce secteur dont je rêvais, plus j’étais déçue. J'ai d’abord timidement rejoint son opposé la Slow Fashion, à travers les friperies, pour en faire mon alliée sur la durée. La Slow Fashion c’est une mode plus éthique et respectueuses des hommes, des animaux et de la planète. Bien sûr dans la pratique, ce n’est pas totalement parfait, mais c’est déjà plus en accord avec qui je suis.


La Fast Fashion était depuis toujours contraire à mes valeurs, mais je ne me rendais pas compte à l’époque où j’adorais faire mon shopping à Zara puis Mango, en passant par H&M.


Au-delà de notre rôle de consommateur : comment comprendre cet antagonisme entre Fast & Slow Fashion en tant qu’individu ? Au fond, quel est notre identité ?


  • Consommer éco-responsable, les différentes alternatives :

On est conscients que l’industrie de la mode fait beaucoup de mal à la terre, aux hommes et aux animaux. Alors on essaie de changer notre manière de consommer. Tout dépend de nos budgets, de nos envies, de nos styles. Certains vont se tourner vers des créateurs de marques éthiques et d’upcycling (c.a.d des vêtements créés à partir de matériaux récupérés). D’autres vont se tourner vers la seconde main et chiner en friperie. Quand on achète des vêtements seconde main : on réutilise ce qui existe déjà. Loin de sacrifier notre style, on gagne en originalité et en liberté en s’éloignant des marques de Fast Fashion, qui suivent les mêmes tendances. Des tendances copiées sur les créateurs des maisons de Luxe, reconnus pour leur créativité.


Alors c’est super, on réduit et on modifie notre consommation. On appelle ça Slow Fashion ou Eco fashion. Mais gardons en tête ces deux phrases : le vêtement qui pollue le moins c’est celui qu’on ne produit pas. Et mieux consommer c’est bien, mais ne pas consommer c’est encore mieux.


Peu importe l’option que vous choisissez (faites gaffe au Greenwashing), je vous félicite. Chaque alternative est meilleure que la Fast Fashion qui polluent, exploitent les Ouïghours, les femmes (qui sont 80% de la main d'œuvre), les enfants et les hommes des pays en développement. Souvenez-vous de la tragédie du Rana Plaza en 2013 : 1127 ouvriers de l'industrie du textile mots pour des vêtements.


  • Qui sommes-nous dans tout ça ?

Il y a toute une réflexion et une dimension existentielle dans ce concept de Fast Fashion.(écoutez ce podcast "Surconsommation & Personage social')


En effet, loin d’avoir juste accéléré notre consommation : elle nourrit notre ego. Elle nous rend imbus de nous-mêmes, nous enferme dans nos zones de conforts, nos narcissismes, nos égoïsmes. En clair, elle ne révèle par notre meilleur côté.


La Fast Fashion révèle - ou crée? -, selon moi, des problèmes plus profonds dans nos êtres, qu’une petite dépendance au shopping qui est “glamourisée”. Elle révèle les failles de notre estime de nous-même et le pouvoir de ce “plaisir narcissique” dont parle Gilles Lipovetsksty ici. Pris dans ce tourbillon du toujours plus, on n’essaie pas de résister, convaincu que le but est bien de paraître toujours plus beau.


Est-ce que la Fast Fashion nous vole notre cerveau ? Sinon pourquoi ce serait si dur d’arrêter d’entrer à Zara pour s’acheter ce nouveau blazer stylé (alors qu'on en a déjà), quand on est au courant de l’exploitation des ouïghours pour les produire ?


  • L’essentiel pour IMI Vintage : aller au fond de nos vérités, de nos identités.

Chez IMI Vintage on veut discuter de vos différentes évolutions et vos prises de consciences. On veut comprendre ce qui vous a poussé à sortir du système de la surconsommation, où à ne jamais entrer dedans.


Une des choses les plus importantes, est de reconnaître ses erreurs pour évoluer et se réinventer. C’est non seulement intelligent, mais aussi humble.


La vision de ce blog n’est pas de culpabiliser qui que soit dans ses choix de consommation. Ni de montrer des gens parfaits qui avaient tout compris depuis le début, pendant qu’on allait encore à H&M. L’idée est surtout de laisser la parole à des gens, comme vous et moi, pour dire leurs vérités, leurs valeurs, leurs engagements. Ce qui est essentiel pour eux.


Le but est de réfléchir ensemble sur ces phénomènes qui en disent beaucoup sur notre société.


Chez IMI, on pense qu’il est important de creuser au fond des sujets et des êtres pour entrer dans différents univers. Quel beau voyage que la découverte de quelqu’un, de son essence et de ce qui anime son âme ! On ne veut plus en rester à un feed instagram, une image figée, parmi d’autres, oubliée une fois likée.


Cela prendra la forme de podcasts, de vidéos, et d’articles.


Tenez-vous prêt, avec IMI, on a décidé de parler de l’essentiel !



Pour aller plus loin :

- "Upcycling" : https://leshorizons.net/upcycling/ Les Horizons

- Un article de Crush on : "Fast Fashion VS Slow Fashion"

https://crushonapp.com/2019/02/06/fast-fashion-vs-slow-fashion/

- “Pollution : la planète est devenue la première victime de l’industrie textile” https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/02/25/la-planete-victime-de-la-mode_6030760_3234.html


Références :

- "L'effondrement du Rana Plaza, symbole des abus de la fast fashion", L'express

https://www.lexpress.fr/styles/mode/l-effondrement-du-rana-plaza-symbole-des-abus-de-la-fast-fashion_1899144.html

-"La dimension existentielle de la consommation" Interview de Gilles Lipovetsky, Millénaire 3

https://www.millenaire3.com/Interview/2013/la-dimension-existentielle-de-la-consommation

- Image Giphy : https://giphy.com/gifs/klarna-reaction-retail-therapy-opaxUbhWEDM1k5268U




#FashionRevolution #Whomademyclothes #modeéthique #friperiesolidaire #secondemain #eshop #consommationresponsable #modeécolo #industrietextile #impactenvironnemental #modedurable #textiles #recyclage #éthique #économiecirculaire





63 vues0 commentaire
  • Instagram

© 2020, Imi Vintage